Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Reconversion : pourquoi et comment passer le cap.

7/12/2022

0 commentaire(s)

🔸 L’appellation « reconversion professionnelle » recouvre une rĂ©alitĂ© multiforme Ă  laquelle tous les actifs ont dĂ©jĂ  pensĂ© : changer de mĂ©tier. Multiforme, la reconversion l’est en raison de la variĂ©tĂ© des situations pouvant y conduire. Si la reconversion est en effet la plupart du temps choisie, et est par consĂ©quent positive (suivre un rĂŞve, dĂ©mĂ©nagement…), elle peut parfois ĂŞtre subie, Ă  la suite d’un licenciement Ă©conomique par exemple.

Pourquoi changer de métier ? 🎯

L’institution sociale qu’a toujours représentée le travail a changé. La norme n’est désormais plus tant celle voulant que les actifs passent leur entière carrière professionnelle au sein d’une seule et même entreprise, au même poste. De nos jours, il est devenu tout à fait accepté, et est même monnaie courante, de décider de changer de métier, parfois pour des secteurs n’ayant rien à voir avec l’ancien.

Il y a autant de raisons pouvant amener un actif Ă  se reconvertir professionnellement que de reconversions professionnelles : suivre un rĂŞve d’enfant, licenciement, nouveaux secteurs d’activitĂ©s, la liste est longue… Une seule chose est sĂ»re : il faut se lancer dans une nouvelle carrière professionnelle Ă  laquelle on croit !

Attention toutefois Ă  ne pas confondre reconversion professionnelle, qui implique un changement de mĂ©tier, et une envie — parfois normale — de renouveau. En effet, au bout d’un certain temps dans une mĂŞme entreprise, au mĂŞme poste, au mĂŞme endroit, il est normal qu’une lassitude s’installe. Rien ne vous interdit alors de changer d’entreprise, de demander Ă  ĂŞtre en charge de nouvelles missions, voire mĂŞme de dĂ©missionner pour exercer sa profession dans un cadre plus flexible : en portage salarial au sein d’OpenWork.

Quels sont les principaux écueils à éviter lors d’une reconversion professionnelle ? 💡

Entamer un processus de reconversion professionnelle est lourd de conséquences, notamment matérielles, puisqu’il implique de démissionner de son emploi. Il convient par conséquent de ne pas prendre ce choix à la légère, et de le murir.

Évidemment, c’est le réalisme qui doit guider votre parcours de changement de profession. L’idée n’est pas de se lancer à l’improviste dans un nouveau secteur d’activité qui vous est parfaitement inconnu. Une bonne manière d’avoir une idée précise de vos atouts et de vos faiblesses ainsi que de vos hard et soft skills est de réaliser un bilan de compétences. La réalisation d’un bilan de compétences peut notamment être financée par votre compte personnel de formation. Établir un tel résumé de capacités permet d’être en mesure de savoir si son choix de reconversion est viable. Il est en outre tout à fait possible de financer une formation académique en amont d’un changement de métier par le CPF.

En outre, il appartient aux actifs cherchant Ă  se reconvertir de rester pragmatiques. Changer de profession dans l’optique de suivre un rĂŞve d’enfant est louable. Toutefois, il est prĂ©fĂ©rable avant de franchir le pas d’avoir rĂ©flĂ©chi aux opportunitĂ©s d’emploi dans ce secteur, et d’avoir Ă©conomisĂ© au cas oĂą celles-ci seraient peu nombreuses. On estime gĂ©nĂ©ralement qu’une reconversion professionnelle, du dĂ©part d’un emploi vers l’installation Ă  son nouveau poste, en exerçant un nouveau mĂ©tier, est de 6 mois (sauf les cas oĂą l’individu suit des formations, ou bien connaĂ®t des difficultĂ©s Ă  trouver un emploi dans son nouveau secteur).

 

🧡 En conclusion, puisque la reconversion professionnelle est devenue normale, n’hésitez plus ! Rien ne vous empêche de poursuivre la carrière dont vous rêvez depuis petit. Le CPF est un allié de taille dans un tel projet, et permet de financer vos projets de (re) formation. Le tout, vous l’aurez compris, est de préparer, réfléchir et parler de son projet de reconversion professionnelle. Bonne chance !

Que pensez vous de cet article ?