'

Se lancer dans le web portage

Portage Salarial-FAQ

2/3/2020

0 commentaire(s)

Les métiers du web ont le vent en poupe. Le niveau de rémunération pour un développeur web est parfois similaire à un diplômé de grande école de commerce. La demande des entreprises est en effet exponentielle depuis plusieurs années. La révolution internet et des Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication ont fait émerger de nouveaux métiers parfaitement adaptés au portage salarial. Le web portage désigne ainsi une forme d’emploi atypique : un développeur web freelance porté par une société de portage. Comment concilier sécurité, liberté et rémunération alléchante en se lançant dans le web portage ? Cet article donne quelques pistes à explorer pour ceux qui souhaitent suivre cette voie.

La demande pour le web portage

Il existe un consensus autour de la question des métiers du web. Loin d’être une mode liée à la bulle internet, les métiers du web ont encore de beaux jours devant eux. Faire fonctionner une application ou un site internet nécessite des compétences sans cesse nouvelles et innovantes. Comme le démontre cet article du blog, savoir coder commence à s’apprendre même à l’école. D’un autre côté, le métier de freelance n’est plus une forme exotique de l’emploi. Cela concerne désormais 11 millions de travailleurs selon la plateforme Malt. Concilier les deux est le pari lancé par le web portage.

Gérer les difficultés du web portage

Être un développeur web porté par une société de portage salarial n’exempte pas de rencontrer certaines difficultés. L’avantage du portage salarial est de vous laisser vaquer à vos occupations professionnelles sans avoir à gérer les aspects juridiques, comptables, commerciales et administratives du freelance.

L’une des difficultés pour un freelance est de recevoir la rémunération de sa mission en temps et heure. Cette problématique est justement résolue par la société de portage salariale qui s’occupe à la place du freelance de récolter les fonds auprès de l’entreprise. Par ailleurs, la négociation du contrat entre le freelance et l’entreprise est souvent à l’avantage du dernier car il est difficile pour le freelance d’estimer sa valeur de marché et de négocier seul. Il convient alors de comparer son taux journalier avec les autres freelances de votre domaine de compétences.

Se lancer dans le web portage

Pour devenir web porteur, il n’existe pas un chemin balisé mais des parcours et profils particulièrement variés. Suivre une formation initiale en école d’ingénieur ou accomplir DUT en informatique constitue l’une des portes d’entrée à ce métier. A défaut, il est possible d’acquérir les compétences requises via une formation sur Openclassrooms ou un cours intensif en développement web dispensé par des structures privées telles que LeWagon.

Avant de se lancer dans le web portage, il serait approprié de commencer le soir et week-end en parallèle d’une activité salariée. Cela évite de se jeter dans le grand bain d’un seul coup et de subir un stress qui va de pair. D’autres vous conseilleront de négocier un temps partiel ou prendre un congé de quelques mois pour commencer votre activité en réduisant les risques.

Se lancer dans le web portage

Trouver des missions est en effet une tâche moins simple qu’il n’y paraît. Il convient de participer à des formations dans ce domaine telles que celles proposées gratuitement par OpenWork. Il existe également de nombreuses plateformes pour trouver des missions : Freelancerepublik, Comet et Toptal sont parmis les plus connues.

L’équipe d’OpenWork reste à votre disposition pour vous aider à franchir le pas et vous lancer dans le web portage !
 

 

Que pensez vous de cet article ?