'

Symptômes du stress : sachez les reconnaître !

Bonheur et Travail

6/12/2019

5 commentaire(s)

Le stress est un fardeau pour de nombreux travailleurs. Apprenez à reconnaître les symptômes pour agir avant qu’il ne soit trop tard !

Mains moites, tremblements dans la voix, bouffées de chaleur … les symptômes du stress en direct sont assez faciles à reconnaître. Ils changent selon les personnes, et leur intensité varie, mais il y a des constantes.
En revanche, les symptômes du stress chronique, celui qui quitte le monde du travail pour empoisonner la vie privée, ceux-là sont plus durs à déterminer.

Symptômes du stress : sachez les reconnaître !

Les symptômes du stress qui doivent vous inquiétez

Le sommeil

Le sommeil est un élément indispensable à la récupération du corps et à la relaxation de l’esprit. Si vous perdez le sommeil, que vous avez des insomnies ou des réveils nocturnes très fréquents il faut peut-être vous posez des questions… Outre l’impact sur le sommeil, les symptômes du stress peuvent être également être liée à de la fatigue. Cette fatigue ne baisse jamais, ce qui est un signe que vous n’arrivez pas à vous libérer de ce qui vous angoisse.

L’appétit

Un des symptômes du stress est la perte d’appétit. Le stress entraîne souvent des maux de ventre, ce qui peut vous conduire à moins manger car vous avez l’impression de mal digérer ensuite, ou parce que vous sentez que votre estomac est plus sensible. La perte d’appétit s’explique aussi par les conséquences physiologiques du stress. En effet, le stress va provoquer des poussées d’adrénaline, qui va ensuite faire venir plus de sang dans le coeur, le cerveau et les muscles, au détriment du système digestif. Une perte de poids est donc également un symptôme du stress, même si certaines personnes vont à l’inverse prendre du poids à cause de mauvaises habitudes de gestion du stress (grignotage, nourriture “réconfortante”...).

Les addictions

Comportement à risque en eux-mêmes, les addictions peuvent également être les symptômes d’un stress profond. Alcools, drogues, ou même cigarettes, lorsque vous modifiez vos habitudes de consommation alors qu’un salarié traverse une période compliquée professionnellement il y a sans doute un lien. La prévention de ces comportements à risque constitue un enjeu à part entière pour les employeurs et les représentants du personnel. L’INRS a réalisé une fiche des informations importantes sur les addictions : http://www.inrs.fr/risques/addictions/ce-qu-il-faut-retenir.html

Changements d’humeur

Baisse du moral, irritabilité … tous ces changements d’humeur, s’ils deviennent fréquents et sont inhabituels par rapport à la personnalité du salarié, peuvent être un symptôme du stress ou d’un mal être.

L’objectif : éviter le syndrôme d’épuisement professionnel

En matière de gestion du stress, l’objectif est bien d’éviter le syndrome d’épuisement professionnel, connu sous l'appellation de “burn-out”. Une des causes du burn-out est une exposition prolongée à des facteurs de stress, ayant eu des impacts conséquents sur la personne. Les autres causes du burn-out sont généralement une tension entre les valeurs personnelles et les exigences professionnelles, par exemple les aides soignantes à qui on demande de passer moins de temps qu’il en faudrait sur chaque personne âgée… Le manque d’autonomie dans son travail, et la sensation d’être contraint par sa hiérarchie jouent également.

Le burn-out est une situation dramatique, qui pour certains syndicats ou partis devraient même être reconnus comme une maladie professionnelle. Dans des cas extrêmes, le burn-out peut conduire à l’incapacité de travailler, voir au suicide … D’où l’importance de bien repérer les symptômes du stress, et d’agir ensuite sur celui-ci pour éviter que la situation ne s’aggrave.

Retrouvez nos conseils pour gérer le stress et mieux appréhender la vie professionnelle :

Que pensez vous de cet article ?