Syndrome Usurpateur : comment le surmonter au travail ?

Bonheur et Travail

6/7/2021

0 commentaire(s)

Syndrome Usurpateur : comment le surmonter au travail ? Manque d’estime personnelle, ne pas se sentir légitime, avoir l’impression de duper son interlocuteur … Ça vous dit quelque chose ? Avez-vous déjà entendu parler du syndrome usurpateur ?

Le syndrome usurpateur c’est 70% de la population concernée, et négligé, ce dernier peut être un vrai frein pour votre carrière et vie personnelle.

OpenWork vous apprend à mieux déceler le syndrome usurpateur qui veille en vous et vous donne les clés nécessaires pour vous en débarrasser !

> La thématique Bonheur et Travail vous intéresse ? Lisez cet article : pour découvrir 3 leçons de philosophes sur la confiance en soi.

Connaître les origines de son syndrome usurpateur

Le syndrome usurpateur, le syndrome de l’imposteur ou également appelé le syndrome de l’autodidacte, induit une forme de doute maladif chez les personnes victimes.
Concrètement, cela se traduit pas le sujet à une difficulté à s’attribuer une réussite qui enclenche un mécanisme de protection et de pensées dévalorisantes.

Découvert aux Etats-Unis dans les années 1980, de nombreuses études se sont penchées sur le phénomène et ont mis en évidence des similitudes concernant le type de personne sujet au syndrome usurpateur. Les femmes semblent plus enclines au syndrome usurpateur que les hommes. D’autre part, le syndrome usurpateur s’installe tant chez les étudiants que les professionnels. Enfin, le syndrome usurpateur serait un fonctionnement inadapté construit lors de l’apprentissage et du développement dans des familles ou les parents seraient très exigeants et peu reconnaissants.

Une psychologue a développé l’échelle de Clance (son nom) permettant d’évaluer la profondeur de ce doute chez un individu par l’intermédiaire d’un test.

Découvrir comment surmonter le syndrome usurpateur

Il ne faut pas sous-estimer le syndrome usurpateur ni le laisser s’installer en vous !
Les conséquences seront de l’ordre professionnel certes mais peuvent également avoir un impact dans votre vie sentimentale et amicale !

Nous vous proposons plusieurs exercices à vous imposer afin de surmonter le syndrome usurpateur : 

  1. Sachez que vous n’êtes pas seul ! 70% de la population, c’est énorme mais également représentatif d’un mal-être ambiant. Il ne faut donc pas ignorer le syndrome usurpateur et en parler aux autres (amis mais aussi collègues). Vous serez étonnés de vous apercevoir l’ampleur du phénomène.
  2. Faites le point avec vous-même. Essayez de vous comprendre et de décortiquer vos pensées. Si le syndrome usurpateur s’est installé chez vous, découvrez pourquoi !
  3. Prenez du recul avec la performance.
  4. Enfin, faites les choses pour vous et non pas pour les autres. Vous avez des choses à vous prouver, éloignez-vous du regard des autres !

Que pensez vous de cet article ?