Terre à l'horizon !

Temps et Travail

6/23/2014

0 commentaire(s)

Benoit Debray

Terre à l'horizon ! - Les différentes étapes de la Stratégie du Mouvement que nous avons franchies dans ce blog nous ont amenés à nous éloigner progressivement des aspects intellectuels de l’analyse stratégique pour nous immerger dans l’environnement extérieur : le monde des clients et l’espace des nouveaux marchés à explorer. Une nouvelle forme d’entreprise apparait alors à l’horizon.

Dans ce nouveau cadre, la création de valeur ne dépend plus seulement du temps de travail directement productif mais aussi du temps consacré à l’apprentissage avec et par l’intermédiaire des autres. Cette nouvelle forme d’entreprise, fondée sur les relations qu’entretiennent entre eux un grand nombre d’acteurs, ne fonctionne que si l’on tient compte de son aspect social : respect d’autrui et conviction que la parole de l’un vaut bien celle de l’autre.

Une entreprise qui intègre une forme élargie d’autonomie des personnes s’en porte beaucoup mieux et surpasse ses concurrents directs. On trouve facilement un intérêt à collaborer et à partager lorsqu’il devient évident et surtout visible pour tous, que notre performance individuelle au sein du groupe est bien meilleure que si on avait travaillé de manière isolé. Cette culture collaborative s’acquiert sur le terrain et se diffuse par la participation au Réseau Social d’Entreprise qui supporte les échanges d’idées et développe l’intelligence collective. Ce réseau constitue un processus d’organisation et de capitalisation du savoir, chacun pouvant accéder aux enseignements tirés de l’expérience et obtenir rapidement les réponses déjà apportées. Plus important encore, il entretient le lien permanent avec la communauté qui stimule les idées selon le principe étonnant qui est que « l’audience crée le contenu ».

l'horizon

l'horizon

La fonction principale du management devient alors d’animer l’entreprise pour que chacun puisse d’une part, se sentir pleinement membre d’une communauté poursuivant des objectifs communs clairement définis et d’autre part, profiter des opportunités offertes par la communauté pour enrichir son propre parcours professionnel. Le manager doit apprendre à se construire un regard extérieur pour agir de façon pragmatique, c'est-à-dire en soulignant ce qui fait sens à un moment donné pour entretenir le mouvement. Cette vision un peu utopique est nécessairement contrainte de se réaliser sous des formes variées en fonction de l’environnement concurrentiel dans lequel évolue l’entreprise.

Une concurrence rude, des marchés difficiles, un environnement turbulent sont autant de facteurs favorables pour l’émergence de cette nouvelle forme d’entreprise. Car il existe un lien entre ordre et désordre qui fait qu’une entreprise a besoin d’un certain niveau de perturbations pour bien fonctionner. Soumise à un environnement désordonné, l’entreprise a en elle la faculté de s’en distinguer en affirmant son autonomie et son individualité.

Nous accroissons tous notre capacité d’action quand nous reconnaissons que les interactions avec les forces du marché produisent des modes de fonctionnements spontanés. L’entreprise doit alors découvrir puis s’appuyer sur les connaissances que ces modes de fonctionnement mobilisent mais que les individus ne peuvent s’approprier autrement que collectivement.

Pour conclure voici une citation de l’économiste Friedrich Hayek : « Nous avons à notre service une si riche expérience, non parce que nous possédons cette expérience mais parce que, sans que nous le sachions, elle s’est incorporée dans les schémas de pensée qui nous conduisent ».

Terre à l'horizon, Benoit Debray- Le Monde Après 

Que pensez vous de cet article ?