'

Tout comprendre sur le statut formateur

Economie et Travail-FAQ

11/4/2019

1 commentaire(s)

Devenir formateur est une formidable aventure professionnelle, qui permet de s’épanouir en contribuant au développement d’autres travailleurs. La tendance est d’ailleurs au développement des formations grâce au CPF. En parallèles, de plus en plus de formations existent pour apprendre à former les autres (Plus d’informations ici: https://www.webmarketing-com.com/2019/06/28/92585-formation-formateur), et se lancer comme formateur. Il faut cependant prendre en compte plusieurs éléments avant de se lancer.

Le statut formateur n’est pas un statut unique

Pour être formateur vous avez plusieurs possibilités. Vous pouvez avoir un statut formateur comme salarié d’un organisme de formation. C’est l’option la plus rigide : vous dispensez des formations uniquement pour un seul organisme, et donc généralement pour le même type de profil. Parallèlement, les organismes de formation ayant des formateurs salariés ne peuvent pas renouveler leurs formations fréquemment. Il est également difficile pour un centre de formation de rentabiliser un formateur en l’occupant à plein temps. De plus en plus, les centres de formation se tournent vers un statut formateur différent.

Les formateurs sont de plus en plus nombreux à avoir un statut d’indépendant. Il y a là encore plusieurs possibilités : exercer seul en libéral, ou se constituer une société. Cependant exercer en libéral permet d’économiser certains coûts et de passer moins de temps sur la gestion administrative, mais la sécurité apportée par ce statut formateur est moindre. Être à la tête d’une société peut paraître plus sécuritaire mais cela implique un certain nombre de considérations financières qui peuvent compliquer le quotidien.

Tout comprendre sur le statut formateur

La dernière option pour le statut formateur est le portage salarial. Ce statut hybride avec l’indépendant et le salarié permet de s’assurer la sécurité sur plusieurs aspects : cotisations vieillesse, maladie, chômage…, de se libérer du temps pour ses missions de formation et de garder la liberté dans le choix de ses clients.

Le statut formateur : des spécificités

Quel que soit le statut exact du formateur, celui-ci doit suivre un certain nombre de formalités administratives propres à sa profession.

Il faut en effet vous déclarer auprès de l’ancienne Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DRTEFP), qui a désormais fusionné avec d’autres organisations pour former la DIRECTE : Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, du Travail et des Emplois, afin d’obtenir un numéro d’immatriculation de formateur. Chaque année vous devez également remplir un bilan pédagogique et financier complet, qui sera recueilli par l’administration pour produire des données statistiques.

Le site de la DIRECTE : http://direccte.gouv.fr/.

A lire aussi :

Que pensez vous de cet article ?