Tout savoir sur la rémunération portage salarial.

Portage Salarial

3/15/2021

0 commentaire(s)

Rémunération portage salarial : Vous n’êtes pas encore salarié porté et vous voulez savoir comment fonctionne la rémunération portage salarial ? Vous avez déjà lancé votre activité sous ce statut et vous souhaitez comprendre comment calculer votre rémunération nette ? On vous explique tout dans cet article. Nous expliquons tous les mécanismes liés à toutes les subtilités à connaître en portage salarial. La rémunération portage salarial n'aura plus de secret pour vous.

Comment calculer mon revenu net ?

Rémunération portage salarial : la première question qui peut venir à l'esprit est la suivante : comment calculer mon revenu net ? Le portage salarial est une relation tripartite, qui se trouve présenter l'avantage de bénéficier de la protection sociale d'un salarié classique, tout en cumulant une certaine liberté de travail.

Or, pour le calcul du revenu net du portage salarial, c'est précisément cette protection qui importe. En effet, elle représente un coût, et un frein par la même occasion pour certains indépendants qui préfèrent se tourner vers des régimes moins protecteurs.

Pour transformer une facturation hors taxe en revenu net, il faut déduire les charges patronales et salariales, ainsi que les frais de gestion inhérents au portage salarial. Généralement, la maison portée facture 10% de frais de gestion, et les charges patronales et salariales représentent environ à elles deux 40% du salaire brut. Ainsi, en moyenne, en termes de rémunération portage salarial, le revenu net représente la moitié de la facturation hors taxes. La protection sociale est large, et l'entreprise doit légalement justifier d'une garantie financière pour ses salariés en cas de défaillance de sa part.

La notion de "salaire complémentaire"

Rémunération portage salarial : la rémunération en portage salarial inclut très souvent la notion de "salaire complémentaire".

Cette notion est à comprendre à la lumière du revenu net de base. Le salaire de base désigne le salaire minimum de la convention collective de portage salarial pour l’équivalent d’un temps plein, soit 151,67 heures par mois. Le salaire complémentaire, sur la fiche de paie, correspond donc à la différence entre le salaire brut (hors prime d'apport d'affaires) et le salaire de base.

Or, le cadre légal stipule qu'un salarié ne peut travailler au delà de 151,67h/mois, taux duquel le logiciel de paie de la société de portage se rapproche pour rémunérer l’équivalent d’un temps plein.

Une fois que le salarié atteint le maximum du rapport taux horaire avec le salaire de base, le salaire complémentaire permet d’atteindre son objectif de paie : on considère que c’est le reste du chiffre d’affaires qui n’a pas été pris en compte par le cadre légal du nombre d’heures maximum travaillées par mois. Dans cet article, nous expliquons plus précisément encore la notion de salaire complémentaire.

Que couvrent les frais de gestion ?

Rémunération portage salarial : des frais de gestion sont prélevés en portage salarial. Le modèle économique des entreprises de portage salarial repose sur les frais de gestion qui leurs sont versés par les salariés portés. L’ordonnance du 2 avril 2015 précise que les entreprises de portage doivent exercer l’activité de portage salarial de manière exclusive. Les frais de gestion constituent donc la quasi-totalité de leur chiffre d’affaire. Par conséquent, les frais de gestion importent au plus haut point dans l'offre que peut faire l'entreprise à ses salariés : elle permet des dépenses pour des services, pour des dépenses de fonctionnement, et pour les salaires du personnel. Rémunération portage salarial : la plupart des entreprises prélèvent des frais de gestions fixes, et une partie variable, qui dépend du chiffre d'affaires rapporté par le salarié porté. Plus le salarié porté est rentable, plus les frais de gestion diminuent.

Comment optimiser ma rémunération ?

Rémunération portage salarial : comment l'optimiser ? Plusieurs options sont possibles à ces fins. Tout d'abord, il est possible de travailler plus, pour avoir un meilleur chiffre d'affaires, et se voir prélever des frais de gestion moindres. Enfin, il est possible au salarié de passer certaines dépenses en frais professionnels, pour les frais non refacturés à l’entreprise cliente de type frais de fonctionnement (abonnement internet, téléphone, frais de prospection, abonnement à un espace de coworking…).

Que pensez vous de cet article ?