Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Victime de harcèlement téléphonique au travail : que faire ?

4/6/2021

0 commentaire(s)

Victime de harcèlement téléphonique au travail : que faire ?

Récemment, des comptes Instagram tels que @balancetastartup ou @balancetoncabinetdeconseil épinglent les entreprises abusives et non respectueuses du droit du travail.

Parmi les nombreuses victimes, beaucoup se plaignent de harcèlement téléphonique.

Avec la généralisation du télétravail, la limite entre la vie privée et la vie professionnelle peut devenir floue et laisser place à de nombreux abus.

> Dans cet article, OpenWork vous explique quels sont les bons réflexes à adopter en cas de harcèlement téléphonique.

Quand peut-on parler de harcèlement téléphonique au travail ?

Avant toute chose, comment définir le harcèlement téléphonique ?

Le harcèlement, au sens juridique, revêt différentes natures : sexuel, moral, téléphonique. En s’appuyant sur l’article 222-33-2-2 du Code Pénal “Le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende lorsque ces faits ont causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ont entraîné aucune incapacité de travail.

Le harcèlement est donc répréhensible. L’acte est puni en tenant compte de la fréquence et de la teneur des agissements. Donc la volonté de l’auteur à nuire à la tranquillité de la victime est étudiée.

Le harcèlement téléphonique se définit comme des appels téléphoniques ou SMS malveillants et répétés. Dans le cadre du travail, il se caractérise comme l’abus des nouvelles technologies (emails, sms, téléphone) en dehors du temps de travail peut entraîner un harcèlement téléphonique moral des salariés au sens de l’article L. 1152-1 du code du travail.

Comment mettre fin à l’harcèlement téléphonique ?

Le harcèlement téléphonique est donc souvent synonyme d’un management oppressant.
Comment mettre un terme au harcèlement téléphonique ?

Dans un premier temps, il convient de réunir un maximum de preuves que vous êtes victime de harcèlement téléphonique. Pour ce faire, vous pouvez conserver les SMS, enregistrer les appels, ou encore, vous rapprocher de votre opérateur téléphonique pour obtenir des relevés ou identifications des appels.
Vous pouvez également réunir des témoignages et attestations sur l'honneur de vos collègues, témoins de ces dérives qui vous empoisonnent.

Le harcèlement téléphonique doit être sanctionné et ne doit pas s’instaurer dans votre entreprise. Si la recherche de témoignages peut s'avérer compliquée, n’oubliez pas que vous êtes entourés par d’autres interlocuteurs.
Le médecin du travail, l’inspecteur du travail, vos RH, les membres du Comité Social et Économique ou encore, le référent au CSE sont formés pour ce type de situation.

Votre bien-être au travail est primordial et ne doit pas être éclipsé par un harcèlement téléphonique.

Dans cette démarche contre le harcèlement téléphonique, vous pouvez également consulter notre article.

Que pensez vous de cet article ?