Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

A Year Without Pant : un regard pratique sur le management...

6/20/2016

0 commentaire(s)

Fabien Salicis

...dans une entreprise qui mise sur l’autonomie de ses employés

Vous souhaitez en savoir plus sur les cultures d’entreprise novatrices ? L’engouement autour des entreprises qui font le choix de donner toujours plus d’autonomie à leurs employés vous intrigue ? A Year Wihtout Pants est fait pour vous !

Ecrit par Scott Berkun, A Year Without Pants est le livre le plus célèbre sorti sur Automattic, l’entreprise derrière WordPress (une plateforme qui supporte environ 50 millions de sites web, soit 20% des sites internet dans le monde).

Si Automattic est si connu, c’est aussi grâce à sa culture d’entreprise très libérale qui défie les conventions. C’est cette culture qu’a voulu tester mais aussi challenger Scott Berkun, ancien de Microsoft et auteur d’ouvrages à succès sur le management, en devenant manager à WordPress.

Son objectif ? Apporter ses méthodes de management dans cette entreprise à la culture très libérale afin d’améliorer le travail et la vision de son équipe.

Automattic, ou la liberté au travail

Fervent supporter de l’autonomie comme vecteur de productivité et de créativité, le fondateur d’Automattic, Matt Mullenweg, n’a pas hésité à mettre en application ses croyances. Résultat, depuis sa création, Automattic est une entreprise hors du commun, où les employés jouissent d’une liberté rare, à commencer par celle de travailler où ils le souhaitent : l’entreprise n’a qu’un seul petit bureau et ses employés sont « 100%-distribués » (ils travaillent à distance depuis le monde entier).

Cette liberté se retrouve aussi dans le mode de fonctionnement de l’entreprise (peu de hiérarchie et de directives) et ses modalités de communication (les emails sont découragés et l’utilisation de chats et blogs ouverts privilégiée).

 

Le Challenge de Berkun : apporter de la « friction » pour favoriser l’innovation et la créativité

Quand Berkun arrive chez Automattic, il est étonné par l’absence de « friction » : les employés ne sont pas soumis à des emplois du temps, une hiérarchie ou une ambiance de compétition.

Or, pour Berkun, cette « friction » est essentielle pour développer les capacités d’innovation et la créativité des employés.

Comme il l’explique dans son livre, il a ainsi dédié son expérience chez Automattic à essayer de trouver le bon équilibre en cette culture d’entreprise libérale (dont il semble convaincu des vertus) et la nécessité d’introduire un management plus fort.

Et c’est là le plus de ce livre : avec cette expérience, Berkun offre aux managers de compagnies plus classiques des recommandations opérationnelles pour rendre leur management plus souple et positif en s’inspirant de la culture très libérale d’Automattic.

Que pensez vous de cet article ?