'

Adieu formations ennuyantes, vive l’échange de compétences entre collègues !

Bonheur et Travail

1/1/2018

4 commentaire(s)

En est-ce fini de l’hégémonie du triptyque « Processus, Profit, Pouvoir » ? C’est en tout cas ce que laissent penser de nombreux consultants en management tels que Claude Super pour qui cette « approche classique du management en entreprise (…) a largement contribué à la dévalorisation des contributions personnelles ».

S’il est donc plus que temps de remettre l’humain au cœur de l’entreprise et de son développement afin de relancer l’économie et la performance, différents moyens sont aujourd’hui en vogue pour y parvenir. Parmi eux : l’échange de compétences entre collègues. Plus qu’un outil pour remplacer les formations lambda où l’on passe la journée assis autour d’une table à écouter sagement un formateur venu de l’extérieur pour nous transmettre son savoir, cette nouvelle méthode permet de renforcer la cohésion des équipes et de valoriser les compétences (parfois méconnues) de ses collaborateurs ! Ainsi, les plateformes se multiplient pour permettre aux employés de « matcher » entre eux selon les qualifications qu’ils possèdent ou qu’ils recherchent.

À La Poste par exemple, a été mis en place un réseau d'échanges réciproques de savoirs (Rers) interne. Pour les salariés d’Audencia Nantes, c’est via le site Talentroc par contre que l’on échange ses savoirs. Créé en 2013, ce site a développé une version pro dès l’année suivante face à des demandes grandissantes.
Au-delà du cercle fermé de l’entreprise, d’autres initiatives comme Rés'Aube Compétences, permettent aussi de se donner des coups de main entre salariés ou entreprises. Pour Marion Lassus, animatrice de la plate-forme, le candidat type de ce réseau est alors « un dirigeant de TPE qui cherche l'expertise d'une grande entreprise pour débloquer une situation ».

Au-delà d’une explication sur-mesure et d’une solution adaptée au problème précis rencontré au sein de l’entreprise, ces échanges n’ont pas besoin d’être aussi institutionnalisés pour encourager les rencontres et favoriser le partage d’idées. Des « Golden Networks » commencent ainsi à s’organiser au sein des start-up afin de faire se rencontrer des salariés qui ont les mêmes centres d’intérêt ou des aptitudes complémentaires qui leur permettraient de débloquer une situation problématique ou de créer de nouvelles fonctionnalités sur un produit. De quoi garantir des échanges passionnants !

La prochaine fois que vous rencontrerez encore des problèmes de connexion réseaux ou de traduction de documents, plus besoin donc, de souffler exaspéré : il vous suffira de chercher autour de vous le collègue qui saura vous sauver !

 

Que pensez vous de cet article ?